Top articles :

L’inventivité en prison

La prison est un lieu ou le temps peut être extrêmement long, et souvent pour améliorer leur confort ou tout simplement pour tromper l’ennui, certains détenus déploient des trésors d’inventivité. Que se soit pour cuisiner, ou tout simplement pour se divertir, la création peut être un très bon moyen d’évasion !

1. Matériel électronique / électroménager

  • Plaque chauffante

Certaines prisons permettent l’utilisation de plaques chauffantes dans les cellules, mais là ou cela est interdit les détenus doivent se débrouiller comme ils peuvent, c’est ainsi qu’un détenu allemand a fabriquer cette « plaque chauffante » à l’aide d’un appareil de chauffage cassé, de papier aluminium et d’un peu de fil de fer.

  • Mini tour à bois

Encore plus inventif, un mini tour ! Cette machine-outil est généralement utilisé dans la sculpture du bois.

  • Thermo-plongeur

La consommation d’alcool est bien entende interdite en prison, mais certains détenus arrivent malgré tout à en fabriquer. Ce thermo-plongeur permet de faire chauffer un liquide (souvent eau + pain + sucre) pour en accélérer la fermentation et ainsi obtenir un alcool basique (communément appelé « vin de toilette » ;) ). Par contre je ne pense pas que cet appareil réponde à toute les normes de sécurité en matière d’électricité !

  • Émetteur / récepteur

Voici un petit émetteur / récepteur, qui bien placée (dans la salle des gardiens par exemple) pourra transmettre des informations très intéressantes au détenus, ou leur permettre de communiquer entre eux.

  • Aiguille pour tatouage

Voici une invention toute simple, une aiguille a tatouer ! Pour cela il faut 2 piles, un peu de fil, une aiguille et un petit moteur électrique. (Apparemment le moteur le plus populaire pour ce bricolage serait le « Rumble pack N64 » !)

2. Confort et vie pratique

  • Salière

Encore un petit gadget qui améliore le confort de sa cellule, qui permet au détenu de saler ou poivrer ses plats cuisinées sur son réchaud de fortune : la salière / poivrière. Pas très design, mais qui à l’air tout à fait fonctionnelle.

  • Jeu d’échec / dés

Pour tromper l’ennui rien en vaut une petite partie de dés ou d’échec, le tout réalisé en papier mâché… avec les moyens du bord : papier toilette, colle et eau.

  • Table de jeu

Et pour profiter de ces dés, rien ne vaut une petite table basse, pour jouer à l’aise dans sa modeste cellule. Elle à été fabriqué à partir de paquets de nouilles chinoises et de ruban adhésif, comme quoi l’inventivité des prisonniers n’a pas de limites.

  • Bougie

Les bougies sont bien évidemment interdite en prison, pour des raisons évidente de sécurité, mais les détenus ont parfois besoin de s’éclairer ou de stériliser une aiguille. Ils ont ainsi eu l’idée de confectionner ces bougies artisanales à base de pot de yaourt, d’huile pour bébé et d’une ficelle pour la mèche.

  • Briquet électrique

Et pour allumer une bougie, ou encore une cigarette, certains détenus ont eu l’idée de fabriquer à l’aide d’une pile et d’un fil électrique. Il suffit de connecter le fil à la pile pour voir rougeoyer et chauffer la partie dénudée du fil.

  • Pipe

Si certains détenu arrivent à se procurer un peu d’herbe, ils pourront la fumer avec cette pipe ! Réalisé dans un tube de raifort, il suffit de mettre la matière première sur les petits trous, chauffer et aspirer ! Simple, mais efficace…

3. Armes

La prison n’est bien entendue pas un lieu très sur ! Et pour se défendre (ou attaquer) certains prisonniers confectionnent des armes artisanales :

 

Encore plus impressionnant, ce crucifix cache en réalité une épée ! Réalisé dans un atelier par un détenu Allemand. C’est une arme très évolué pour la prison, puisque généralement les armes sont fabriquées à partir d’os de poulet, de brosses à dents taillées en pointe ou encore de plastique fondu et affuté.

4. Art

Les détenus ne sont pas tous ultra violent et certains trouvent les moyens de s’occuper grâce à leur créativité :

Les matériaux qu’ils utilisent peuvent être aussi simples que des stylos et du papier, ou ils peuvent être plus élaborés. Un matériau commun est enveloppes à partir de copeaux, bonbons et gomme.  Ils plient les enveloppes en fines lamelles, puis les combinent ensemble pour créer des sculptures et autres objets.

 

Croyez-le ou non, ces motos aux couleurs flashy sont tous faites à partir d’ordures et d’articles balayés par Chip Jarrett, détenu dans le Michigan. Les motos de Jarrett ont été exposés dans plusieurs exposition d’art carcéral et vendues à des collectionneurs.

Ces pièces fascinantes de l’art ont été créées par Michael Hearms, un détenu  de l’Illinois. Les chaises sont sculptées dans du savon Ivory (le savon standard ne fonctionne pas à ces fins) avec des aiguilles à coudre. Ils sont incroyablement détaillées et complexes, en particulier pour leur taille: aucun ne mesure plus de quelques centimètres de haut.

Tout aussi impressionnant sont les coffrets des chaises, en utilisant des bâtonnets de glace à l’eau qu’il a coupés avec un coupe-ongle. Les teintures pour le bois sont fabriqués avec de la rouille de laine d’acier et de petites quantités de couleurs de crayons de couleurs. Ces chaises peuvent se vendre pour plusieurs centaines de dollars chacune.

[Source]